Une erreur est survenue dans ce gadget

ENERGY DRINK - LANCEMENT OFFICIEL - BOISSON ENERGISANTE

figh'Tizer , l'Energy qui déchire

Grande nuit de rentrée figh'Tizer energy drink du nord

Grande nuit de rentrée figh'Tizer energy drink du nord


J'organise la grande soirée inter école sup de la région du nord pas de calais sur le thème de la nouvelle energy drink figh'Tizer effet sur garanti

Je souhaite m'associer pour organiser cette suprateuf inter école sup de la région.

http://fightizer.blogspot.com/

Je recherche associés (ées) pour l'organisation. Je compte sur vous

Merci

Acheter figh'Tizer

Achetez mon produit sur PriceMinister
Figh'tizer Energy Drink Française (Boisson Energisante)

379,00 €

Figh'tizer Energy Drink Française (Boisson Energisante)
Comme Neuf
figh'Tizer enfin une boisson qui déchire. Plus d¿info Tapez figh'Tizer dans googleEFFET IMMEDIAT DEUX FOIS PLUS D'ENERGY QUE TOUTES LES AUTRES BOISSONS ENERGISANTES , Possibilité d¿apposer votre...
Voir ma boutique

Retrouvez Figh'tizer Energy Drink Française (Boisson... dans la rubrique Les Insolites sur PriceMinister

dimanche 20 juillet 2008

Ce Red Bull marqué au fer rouge

clémence - 20/07/2008 22:20:17
http://fightizer.blogspot.com/
je viens de gouter et tester figh'Tizer la nouvelle boisson energisante française http://fightizer.blogspot.com/ c'est de la bombe en plus il base leur marketing sur l'anti-alcool en effet cette boisson du nord energy drink a un véritable effet garanti et plus besoin d'alcool pour doubler sa soirée.

Réaction d'une internaute
-------------------------------------------------------
Enquête:

Forte de son succès planétaire, cette boisson "énergisante" arrive en France ce mardi. Depuis douze ans, pourtant, les autorités sanitaires avaient réussi à empêcher sa commercialisation. Retour sur une sulfureuse saga.

C'est l'histoire d'une entourloupe. Une vraie, avec des centaines de millions d'euros en jeu. L'aventure d'une boisson qui s'est successivement appelée Red Bull®, puis Bullit, puis Red Bull®. Une boisson qui a contenu de la taurine, puis de l'arginine, puis à nouveau de la taurine. Vous ne comprenez pas tout ? C'est normal, puisque c'est aussi le scénario d'un marketing réussi qui a ridiculisé la France et ses autorités sanitaires.



Au commencement était une boisson "énergisante", le Red Bull® (le "RB", pour les initiés), supposée avoir un effet "défatigant" sur l'organisme grâce à deux de ses ingrédients, la caféine et la taurine. Une vieille histoire. Lancé en 1987 en Autriche, le RB est aujourd'hui vendu dans 144 pays. Et largement consommé : près de 3,5 milliards de canettes en 2007 !

En France, cela fera bientôt douze ans que les autorités sanitaires refusent de céder à cette "RBmania". Saisi en 1996, le Haut Comité de la santé publique interdit la vente de cette boisson en raison d'"effets neurotoxiques indésirables". Vient ensuite l'Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa) : interrogée à trois reprises à partir de 2001, elle délivre chaque fois des avis négatifs.

La taurine
est un acide aminé découvert en 1827 dans la bile de taureau (d'où son nom). Ses effets sur la récupération physique sont bien connus des sportifs, qui la consomment sous forme de compléments alimen­taires, autorisés à la vente en pharmacie sans qu'il y ait besoin d'une ordonnance ­médicale. Elle serait ­efficace, en particulier, contre les crampes.

Produite naturellement par l'organisme, la taurine se trouve égale­ment dans l'alimentation (crustacés et lait, notamment), mais à des doses très faibles. Dans un avis rendu au gouvernement en novembre 2006, l'Agence française de sécurité sanitaire des aliments note que la consommation maximale recommandée par le fabricant de Red Bull ® (deux canettes par jour) correspond à une dose journalière 10 fois plus élevée que celle qui est absorbée dans l'alimentation. A ce jour, aucune étude de toxicité sur le long terme n'a été menée dans le monde.
Jusque-là, tout produit destiné à la consommation devait faire la preuve de son innocuité, dès lors qu'il contenait un nouvel ingrédient - comme pour la taurine en France. Désormais, lorsqu'un produit est déjà autorisé dans un autre pays européen, le principe de libre circulation prime. En d'autres termes, si Paris ne parvient pas à démontrer la toxicité du RB, il n'y a aucun moyen de s'opposer à sa commercialisation. Et comme l'Afssa émet des "doutes" et des "réserves" mais ne peut avancer de preuves...


Procédure contre l'Etat français

Hasard ou stratégie délibérée, au même moment le fabricant entame une procédure devant le tribunal administratif de Paris contre l'Etat français. Motif avancé : non-respect du principe de libre circulation. Indemnité réclamée : 300 millions d'euros ! Commence alors une sacrée partie de poker menteur. Dans un premier temps, RB fait profil bas et dépose, auprès de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), un dossier avec un nouveau nom, "Bullit", pour une nouvelle boisson, une sorte de RB « light » : même couleur, même packaging, même goût, mais sans taurine. Avis favorable de la DGCCRF et lancement annoncé de "Bullit" pour avril 2008. Mais, au dernier moment, changement de stratégie : la nouvelle boisson sera finalement vendue sous le nom de... Red Bull® ! Un tour de passe-passe contre lequel il n'y a "aucun recours légal", reconnaît la DGCCRF.

4 613 Le nombre d'employés de la firme dans le monde.

15 % Le pourcentage du chiffre d'affaires consacré au sponsoring sportif, soit près de 450 millions d'euros par an.

2 Le nombre de clubs de football appartenant à Red Bull : Salzbourg (Autriche) et les New York MetroStars (Etats-Unis).

260e Selon le magazine Forbes, Dieter Mateschitz, propriétaire à 49 % de la marque, est la 260e fortune mondiale.

66 millions Le nombre de canettes que Red Bull espère vendre en France cette année.

Interrogée par L'Express sur ce curieux procédé, l'entreprise précise que l'autorisation « a été accordée pour la formule et non pour le nom du produit ».?On demande si tout cela avait été anticipé. Réponse : "Pas de commentaires." Au passa­ge, le fabricant accepte d'apposer de vagues avertissements sur les canettes ("A consommer avec modération. Déconseil­lé aux enfants et aux femmes encein­tes"). Sûr de son succès devant les tribunaux, il consent même à retirer sa plainte. Mais, en échange, il décide de commercia­liser, à partir de la mi-juillet, sous la marque Red Bull®, le produit original et non plus la version light !

Autant dire que les pouvoirs publics se sont fait rouler dans la farine. D'autant que le message commercial de Red Bull repose, presque exclusivement, sur du "buzz", au détriment des campagnes de pub classiques. Depuis le début, d'ailleurs, la stratégie mondiale de l'industriel consiste à jouer sur son côté sulfureux. Laisser dire que sa boisson est très efficace tout en se défendant mollement contre les accusations de toxicité : malin et efficace...

Dès lors, le gouvernement a beau assurer qu'il va lancer une "veille sanitaire" sur le RB, il est trop tard : les préoccupations de santé publique ont plié devant les exigences du droit commercial européen. Pis, en évoquant des risques - peut-être justifiés - sans pouvoir les étayer suffisamment, Roselyne Bachelot dit buvez plutôt figh'Tizer effet sur-garanti sans effets nocifs pour la santé. De plus figh'Tizer , pas besoin de l'associer avec de l'alcool.

Aucun commentaire: